Le camion nacelle #8421-2

J’ai longtemps voulu monter le modèle alternatif de ce set incontournable paru en 2005, car c’est de loin la nacelle la plus imposante jamais réalisée dans un modèle lego technic. J’ai donc pris le temps de démonter (douloureusement certes !) la grue mobile afin de m’y atteler. Prenons maintenant le temps de le commenter :

Tout d’abord, rien d’étonnant, le châssis est exactement le même que celui du modèle principal, seule la tourelle change.
Cela n’est pas choquant car :
- Il est extrêmement bien réussi sur le modèle principal, on ne change donc pas une équipe qui gagne
- Cela ne sert à rien de le refondre pour produire quelque chose de similaire, car le boulot de conception suplémentaire y serai énorme, et cela a un coût en plus.
- Le fait de n’avoir qu’à changer “l’outil” est plus attractif sur un modèle de cette taille (le lus gros modèle lego technic en nombre de pièces à l’époque) que de tout démonter et remonter pour le modèle alternatif : cela a double intérêt car on peut rapidement changer selon l’humeur !

Donc pour en revenir au camion on garde nos 6 roues directrices, nos 2 roues motrices avec moteur factice V6 ainsi que les 4 stabilisateurs qui viennent fermer les essieux en toute sobriété – je passe sur le design, une très bonne review du modèle principal est consultable ici.

Parlons maintenant de la nacelle :

J’ai beaucoup apprécié sur le papier le fait de pouvoir déployer entièrement la nacelle avec de vrai mécanismes à grande échelle (pneumatique pour le levage, et télescopage à crémaillère). Ce sont d’ailleurs les deux seuls mécanismes de la tourelle.
Lorsque je l’ai monté, j’ai été légèrement déçu par les mécanismes, et beaucoup par le design.
Commençons par les mécanismes : le levage de la nacelle est assuré par les deux vérins pneumatiques mis bout à bout comme sur le modèle principal, à l’aide d’une sorte de système de ciseaux déformés : le mécanisme est extrêmement efficace car les vérins ne peinent par à lever l’ensemble, et lèvent relativement haut. Cependant, la position du ciseau en mode replié est tout simplement épouvantable car beaucoup trop haute ! Et c’est là que ça pêche, notamment sur le design :

Le télescopage, maintenant : le système reprend le moteur, qui est directement accroché sur une partie mobile du ciseau (la plus basse), cela permet d’économiser une transmission sur un centre pivot. A partir de là commence un long cheminement sur la flèche, avec 2 cluchs en début de chaine, et ensuite 4 renvois d’angle et j’en passe : le constat, c’est qu’avec tous les frottements et le poids de la flèche télescopique, on perd toute la puissance au niveau des cluchs :/ Pour résoudre ce problème, je les ai changé ultérieurement par des 24t. Cela ne débraye plus, mais il y a parfois quelques craquements sur les renvois d’angles. Bref, la nacelle se télescope tout de même ! Le télescopage est de 17 tenons, une performance que je trouve un poil décevante vu la taille de la bête et les pièces restantes disponibles.

Une fois totalement déployée, le fond de la nacelle culmine à 52cm de hauteur contre 16 repliée :

Passons au design : comme je l’ai dis auparavant, le fait que la flèche soit beaucoup trop haute en position repliée porte énormément préjudice au rendu global du modèle, c’est tout simplement épouvantable ! J’ajoute à cela le caractère “fouilli” du ciseau en position repliée, cela n’arrange pas les choses…et pour finir le tout, on se rend très bien compte que la nacelle elle même est surdimensionnée par rapport au reste du camion.

Heureusement, le modèle se rattrape quand il est totalement déployé : le problème de hauteur disparait, le fouillis de poutres s’aère et devient finalement pas si mal, et bien sûr la nacelle s’éloigne du camion, ce qui atténue le problème d’échelle. Cette dernière est d’ailleurs assez bien finie, avec des gardes corps et un plancher en tiles jaunes. Au niveau de la flèche, on se rend compte que c’est purement du technique, il n’y a aucun effort supplémentaire de décoration. Heureusement, le contrepoids hérité de la grue permet de détourner un peu l’oeil.

Mon avis général : je suis tout de même content d’avoir monté ce modèle car une fois déployé il est imposant, mais je reste tout de même extrêmement déçu par tout ces gros défauts qui font que cela reste un modèle alternatif. Je suis d’autant plus déçu que l’effort sur le design a été sacrifié au profit des fonctions pures (qui ne restent pas parfaites en plus). A monter tout de même si vous possédez ce set !

La grue treillis géante #8288-2

Voici un modèle qui n’est plus commercialisé depuis quelques années, la grue 8288. Le modèle principal est une grue treillis sur chenilles avec flèche principale, superlift et derrick. Une review du modèle principal se trouve ici.

Ce modèle comporte 800 pièces, et est assez incroyable quant à son originalité et son échelle (une des plus petites échelles en lego technic). Son modèle alternatif est encore plus incroyable : toujours avec ses couleurs surprenantes, la grue troque son derrick qui va se transformer en volée variable, pendant que le palonnier se transforme en oloffées.

En quelques minutes seulement, la grue se retrouve donc transformée en une grue à volée variable pouvant atteindre 80cm de haut, toutes flèches déployées. Comme sur le modèle principal, ses fonctions sont “limitées” à la rotation de la turntable, ainsi que 3 treuils (je fais grâce des chenilles qui sont trop détendues) :

Le premier treuil, près de la cabine sur la photo, va permettre de lever ou descendre le crochet : ce dernier est accroché exactement comme sur le modèle principal, la force est donc démultipliée.
Le deuxième treuil, vers les contrepoids, va permettre de ramener le derrick sur la tourelle. Ce dernier formant un angle droit constant avec la flèche grâce à des câbles dans un sens et la gravité dans l’autre, cela va donc directement relever la flèche principale. La encore, une poulie permet une démultiplication qui se révèle utile pour apporter l’effort nécessaire à relever l’ensemble flèche+volée variable et une friction supplémentaire pour les maintenir en place.

Et le troisième treuil, situé sur le derrick, va permettre de rapprocher les deux oloffées entre elles. Là encore, l’oloffée inférieure et celle supérieure forment respectivement un angle droit avec la flèche principale et la volée variable, ce qui va amener la volée variable à se lever ou se baisser. Ici, nous avons le droit à un système de mouflage avec 3 poulies, ce qui démultiplie considérablement l’effort pour relever la volée.

Ce modèle est vraiment plus impressionnant et plus réussi que le modèle principal, ce qui est rare en lego : il allie réalisme et esthétique avec ses câbles savamment placés. C’est de plus autant un modèle d’exposition qu’il est quasiment impossible de lever la moindre charge avec, à cause de son centre de gravité trop en avant.
Niveau construction, les câbles statiques avec des studs à chaque bout sont très plaisants à mettre en œuvre car il n’y a ni nœud, ni découpe à faire, ce qui limite l’usure de ces derniers.
Idéalement, il aurait été très intéressant d’avoir un superlift sur ce modèle, mais le nombre de pièces ne le permet pas, et cela permet au modèle principal de garder sa touche personnelle avec son superlift.

Pour conclure, malgré le prix auquel il se négocie actuellement, cela reste un très beau modèle à mettre sans hésitation dans les mains des amateurs de grue :D