Créator #6753-2 : le tow truck

Après avoir passé en revue le deuxième modèle alternatif du set #6753 ici, je continue ma “rétro-analyse” de ce dernier en vous présentant le premier modèle alternatif, qui est un camion dépanneuse :

Ce modèle alternatif est composé…d’un camion, bien évidemment, mais aussi d’un petite voiture à dépanner.

Jetons tout d’abord un rapide coup d’œil à cette voiture :

C’est une voiture tout simple, à l’échelle des #6743, #4939 et autre #5867. Une voiture sans prétention, quoi. J’avoue que je m’attendais tout de même à une agréable surprise avant de la monter, mais finalement elle n’a rien d’extraordinaire.

Il y a pourtant des finitions pas trop mauvaises au vu de l’échelle, notamment au niveau du capot qui comporte des reliefs intéressants, des phares et des pare-chocs en snot, avec des pièces intéressantes utilisées de façon ingénieuse; En fait, les faces avant, arrière et le dessus de la voiture sont très bien travaillées. Mais la pauvreté des flancs nuit totalement l’esthétique générale de cette dernière : ils sont tout droits, constitués de briques empilées, ce qui donne à la voiture un aspect de brique sur roulettes, et une impression de rigidité absolue : on se rend vite compte que ce n’est qu’un accessoire pour le modèle, et rien d’autre. A l’intérieur, le mini habitacle est tout de même aménagé avec un petit volant, un levier de vitesses et des sièges totalement incongrus par rapport à la couleur de la voiture, car ils sont…oranges ! (recyclage de pièce oblige)

Par contre, la jouabilité est excellente car la densité de cette voiture va permettre aux plus jeunes de lui procurer assez d’inertie pour l’envoyer à l’autre bout de la pièce, voire de la maison :D

Venons en au camion, maintenant :

Avec ses 36cm de longueur totalement replié, il parait moins gros que sur la boite, mais reste tout de même d’une taille raisonnablement grande.

Ses fonctions sont relativement originales pour un créator, ce que je trouve très intéressant, moi qui est un grand amateur de modèle de la gamme technic.

Commençons par le design  : ce gros truck américain est très bien réussi dans l’ensemble, avec ses formes bien carrées et ses détails très réalistes.

A l’avant, le gros pare-choc en snot et la calandre blanche surmontée de grilles argentées lui donnent un air imposant. J’aime particulièrement la façon dont les phares avant sont disposés, avec une place qui traverse le capot moteur. Ce dernier est bien carré comme cela se fait de moins en moins sur les vrais trucks, j’adore ! :) Les garde-boues conservent cette impression polygonale, et je trouve que leur forme donne du dynamisme à la ligne générale du camion. On regrettera l’absence d’une direction, qui est pourtant présente sur le modèle original.

La “tuyauterie” est très bien faite, on notera une utilisation très astucieuse de pièces actuelles comme des moyennes jantes et des toutes petites jantes pour modéliser les filtres à air et les réservoirs. Avec les briques rondes utilisées comme pots d’échappement, on obtient une bonne homogénéité entre tous ces éléments, tout en gardant des reliefs intéressants. On notera les marchepieds incrustés dans les réservoirs de part et d’autre de l’engin, qui sont de toute beauté.

Il y a de gros rétroviseurs bien solides qui ne tombent pas tout seuls, ce qui est apréciable; Les portières s’ouvrent pour dévoiler l’habitacle, constitués de sièges gris à dossier lisse, un tableau de bord/volant et levier de vitesses et un “truc” qui pend du plafond (une CB?)

Pour le toit de la cabine, on remarquera que cette fois-ci, la “casquette” du pare-brise n’est pas démesurément grande, comme TLC avait l’habitude de faire sur ses camions :) ON a toute une batterie de projecteurs, de magnifiques gyrophares oranges, et cette fameuse bande noire longitudinale qui donne son style au camion :

Passons maintenant à l’arrière du camion, qui va nous révéler ses fameuses fonctions :

D’abord pour le design, il faut avouer que l’arrière est assez brouillon, avec à la fois des formes subtiles et recherchées mais aussi des finitions grossières, ou alors sans trop d’homogénéité : c’est le cas notamment sur les flancs, avec à la fois des mélanges de couleurs pas très subtils, une poutre technic non habillée et des studs qui sortent de nulle part. Mais on n’en tient pas rigueur, car ce n’est rien comparé aux énormes molettes rouges sur le coté gauche :

Une belle faute de goût, n’est-ce pas? :)

Pour finir sur le design, voici une petite photo de l’arrière avec le pare-choc qui est sans prétention, mais donne à la fois une impression de finition/épurage qui me plait bien : j’adore les grosses grilles utilisées !

Passons donc maintenant aux fonctions de l’arrière :

Il y en a 4, qui sont plus ou moins manuelles les unes que les autres :

Tout d’abord il y a la plateforme derrière qui se replie manuellement. Elle permet de poser les roues avant du véhicule à dépanner, et est construite d’une simplicité efficace.

ensuite il y a la flèche qui peut se lever ou se baisser manuellement et tient avec un système de crans : il y en a 3 en tout, mais 4 positions se démarquent tout de même : ces crans sont un moyen élégant et efficace de recycler les petites slopes avec grilles :

Dans la position “non conventionnelle”, la flèches est plaquée sur le châssis du camion, et au bout de tout les crans, la flèche est à 45° environ par rapport au sol :

Ensuite viennent des fonctions moins manuelles et plus intéressantes :

Le treuil s’actionne par la molette la plus en avant , qui agit directement sur l’axe de la bobine : rien de plus simple !! :)
L’anti-déroulage est assuré par un classique cliquet.
La dernière fonction, et non la moindre, est le télescopage de la flèche, avec une molette directement sur cette dernière, qui fait tourner une 16t qui s’engraine sur les crémaillères. Il y a un cliquet d’anti-retour qui est inutile car il y a déjà beaucoup de friction sur l’axe de la molette. Le télescopage est de 7 tenons d’amplitude.

Quand le bras rentre, il dépasse de l’autre coté, c’est à dire au centre et en dessous du camion : du coup, avec l’amplitude que ça prend lors du levage/abaissement de la flèche, il a fallu laisser un trou béant au milieu du camion : ça devient un grand classique sur ce genre de set, malheureusement :/

Coucou c'est moi !

Un autre trou derrière au passage, entre les deux essieux :

Et voici une petite photo du dessous dans son ensemble : le châssis est très simple, mais très rigide :

Niveau jouabilité, on regrette à nouveau qu’il n’y aie pas de direction, et de plus comme la plateforme ne pivote pas, cela donne un coté très rigide au convoi, ce qui est assez désagréable car c’est impossible de le faire tourner, même en trichant avec l’adhérence des pneux.

Par contre, l’amarrage de la voiture est assez agréable à jouer car on peut bidouiller toutes les fonctions simultanément, et que la voiture a des accroches pour le crochet sur son pare-choc (petit détail qui est bien pratique).

Pour conclure, je reste tout de même sur une impression positive sur ce modèle (il faut l’avouer, j’aime bien les trucks :) ) car les fonctions sont originales et intéressantes, et malgré des petits défauts de design sur la moitié arrière, la moitié avant a un look ravageur !!

Mon module de GBC n°1

Après une longue période sans publication par manque de temps, je signe le retour du blog avec un petit article sur le module de GBC que j’ai apporté à l’occasion de Fana’briques 2010, les 26 et 27 juin.

Pour ceux qui ne connaissent pas la concept du GBC (Great Ball Contraption, ou bien GBB Grand Bidule à Balles en français), voici un petit article qui explique bien l’utilité l’inutilité de la chose : lien vers Freelug.

Le principe du mien est très simple : un feeder, un lift et une descente. J’ai voulu faire simple pour me concentrer surtout sur la fiabilité du module.

J’ai commencé par faire la descente durant une ancienne séance de GBC, qui n’avait pas abouti à des modules assez fiables. La descente, par contre, était très fiable (en même temps, ce n’est pas difficile pour une descente seule :D ), mais sa particularité est qu’elle peut être debout à un angle de presque 90° sans que les balles tombent à coté : les petites ailes les retiennent à l’intérieur :

Donc je suis reparti de cette descente à laquelle j’ai dû ajouter un lift assez grand pour faire un véritable module : la solution de facilité, c’est les chenilles avec des pins qui montent les balles. Sur le module, la descente a été placée avec un angle plus raisonnable, pour assurer un maximum de fiabilité et pour pas que ça ne soit trop haut.
Pour le feeder, j’ai repris un concept de philo (http://www.philohome.com/gbc/gbc-pump.htm) qui agite les balles en faisant tourner une pale au milieu du bac sur un dish de 8 tenons de diamètre, et dont j’ai optimisé les coins avec de simples plates triangulaires (pour ne pas que les balles se bloquent). De plus, l’ensemble avec le dish et la pale est juste posé sur des plates lisses, ce qui fait qu’en cas de forçage, le renvoi d’angle en dessous débraye sans craquer, en soulevant cet ensemble : c’est un bon compromis pour éviter les explosions de balles :

Le tout est animé par un moteur M, qui est assez puissant pour faire tourner le lift et le feeder du bac à la fois. Par contre, je ne sais pas si c’est la vitesse qui est trop élevée ou bien le fait que le module aie tourné tout un week-end, mais le renvoi d’angle par knob qui alimente le lift a complètement été bouffé o_O :

Pour le “design”, j’ai essayé de restreindre le nombre de couleurs en fonction des pièces que j’avais : noir,rouge et gris (avec barbotins noirs, s’il vous plait :D ), et j’ai fait quelques efforts pour ne pas que ça fasse trop fouillis (intégration du moteur et des réductions, etc..)

Le débit est de plus de 2 balles par seconde, et je crois que c’est un peu trop rapide même si c’est aux normes. De même, le module peut accepter des lots de 30 balles et la fiabilité est correcte : simple, mais efficace :)

Voici la vidéo :

Au final, je suis content d’avoir réussi à présenter un MOC lors d’une expo, et un MOC qui fonctionne bien qui plus est,aussi simple soit-il :)